Un jour un cheval noir me regarda dans les yeux


19 ans que Nectar, mon beau Prince noir d'Ariège est entré dans ma vie.

Dire que tout a été rose serait prendre un peu de liberté avec la réalité.

Par contre, dire que sans lui, rien de tout ce qui fait ma vie d'aujourd'hui n'existerait est la pure vérité.

Je ne serais pas thérapeute, les écuries n'existeraient pas, l'essence même de ce que je suis serait différente.

Il m'a amené pas à pas sur le chemin de ma vie, patient devant mes hésitations et ma difficulté à comprendre, ferme et déterminé mais toujours bienveillant.

Il a appris lui aussi de moi, des humains qu'il a croisé, des situations auxquelles il a été confronté, des compagnons de vie, des amitiés déchirées parce que les hommes en ont décidé ainsi.

Tout n'a pas été rose pour lui non plus.

Mais nous sommes là, lui et moi.

Il est un pilier dans le troupeau qui m'entoure. Et il participe aux séances de médiation avec toute sa force et sa présence.

Il est mon partenaire, mon guide, mon ami.

Et c'est le coeur plein de gratitude et d'amour que je lui rend hommage ici.




Une connexion d'âme à âme


Tout a commencé un soir d'été 2003 devant un reportage télévisé. Je regarde sans vraiment prêter attention ces images qui montrent un troupeau de chevaux de Mérens en estive dans les Pyrénées.

Je suis en train de lire quand mes yeux, à un moment donné, se portent sur l'écran à la minute même ou un gros plan montre les yeux d'un cheval noir.

Il est magnifique et je suis happée par ce regard qui lit au fond de mon âme.

Une émotion incroyable me submerge dans l'instant, c'est la première fois que je vis une chose pareille, je suis tellement loin de ça à l'époque.

Je viens pour la première fois de ressentir une connexion d'âme à âme entre ce cheval et moi. Mais je ne le sais pas encore.


Deux moi plus tard, je pars en Ariège voir ces chevaux dans leurs montagnes naturelles. Le regard de ce cheval noir ne m'ayant pas quitté depuis deux mois. Je sens que je vais prendre une décision tout sauf raisonnable, la première d'une longue série !





Des débuts difficiles


Je pense que vous avez déjà compris que je reviendrais de ce week-end accompagnée d'un petit Prince noir d'Ariège. Il avait 2 ans et demi, était à peine dressé et ne connaissait pas grand chose.

Nous allions tout apprendre ensembles et ça, j'étais loin de m'en douter !


Ce petit bout de zan qui vient d'entrer dans ma vie est comme un miracle : d'aussi loin que je me souvienne j'ai toujours rêvé avoir un cheval et toujours cru que ça ne se ferait jamais.

Nous allions nous régaler tous les deux; j'imaginais déjà les grandes galopades et ballades à travers bois, les courses sur les plages, les randonnées que nous allions faire ensembles.


J'ai très vite déchanté !

Le petit Prince noir d'Ariège s'est très vite transformé en un beau diable que la piètre cavalière que j'étais avec mes petits galops de centres équestres en poche, ne maîtrisait pas du tout.

Point de grandes galopades ni de ballades, je parvenais à peine à le faire brouter tranquillement en bord de chemin.

Nectar avait un sacré caractère comme on dit : très dominant et en même temps très peureux, une force d'inertie incroyable et la capacité à exploser en une seconde sans raison apparente.

Notre rencontre merveilleuse s'est très vite transformée en enfer.


Le miroir de mes émotions


L'idée ne m'est jamais venue de le revendre pour en choisir un autre plus facile. Quelque chose d'indéfinissable me liait déjà à ce cheval malgré nos difficultés relationnelles.

Nectar me jetait à la figure sa colère, sa violence, sa grande sensibilité, son intolérance et son exigence.

Il attendait de moi le meilleur : lui qui avait connu l'entière liberté en estive dans les montagnes d'Ariège n'avait pas besoin de moi.

Mon égo en prenait un sacré coup chaque jour.

Mais nous n'avons jamais renoncé: il m'a fait découvrir l'éthologie , la kinésiologie, les approches énergétiques moi qui ne savait même pas que toutes ces choses là existaient.

Et petit à petit, nous avons pu profiter ensembles de belles sorties.

Mais ça ne me convenait pas. Je sentais que Nectar n'aimait pas ce que je lui proposais.

Je sentais, à chaque fois qu'il me regardait, qu'il attendait de moi autre chose.


Bien sûr ses émotions à fleur de peau me renvoyaient aux miennes, à ma propre colère, à mes peurs, à ma vie qui ne me convenait pas et dans laquelle je me sentais étriquée.

J'étais face à ce que je sais être maintenant l'effet miroir: le cheval nous renvoie à nos propres émotions. Il nous montre les pans inachevés de nos vies et surtout nos zones d'ombre et d'incohérence.

Je vais démarrer grâce à lui en 2010 une psychothérapie personnelle et par la suite devenir thérapeute.


Enfin, ensembles sur notre chemin


Je vais prendre à partir de ce moment-là toute la mesure de ce cheval.

Il sera un thérapeute à mes côtés tellement juste et exigeant, bienveillant.

Il n'y a pas de compromis possible avec lui.

Ce cheval attend toujours que nous donnions le meilleur de nous même parce que lui, sait qui nous sommes.

Il nous attend toujours un pas plus loin, dans un espace de nous que nous ne connaissons pas encore.

Et ça, c'est le propre de tout thérapeute compétent.


Aujourd'hui Nectar a 21 ans. Il est le patriarche et chef incontesté de mon groupe de chevaux. Il veille sur ce lieu avec toute sa sagesse acquise au cours de toutes ces années.

Il veille à la paix, à l'harmonie, à la juste place de chacun. Accompagne les plus fragiles, sépare les bagarreurs, intervient juste quand il faut. Il a fait un sacré chemin lui aussi.

Nectar a cette faculté incroyable de sentir les capacités et qualités de chacun et les sublime afin que ces derniers les mettent au service du groupe, du clan.

Il nous apprend le vivre ensemble et une nouvelle forme de management.

Il ne laisse pas indifférent et lorsque quelqu'un croise sa route, il n'est pas prêt de l'oublier.


Mon prince d'Ariège a comme tous les animaux de cette terre un pied dans le nouveau monde et il nous y attend.








3187177_edited.jpg

Bonjour et merci pour votre visite !

Je m'appelle Brigitte et je suis thérapeute spécialisée en psychosynthèse, psychogénéalogie et analyse transactionnelle. Je pratique aussi la médiation équine comme support de thérapie.

Pour recevoir
toute mon actu

Merci pour votre envoi