lac_sanguinet_edited.jpg

A propos de Moi

brigitte_portrait.jpg

3 décembre 2021.

Il fait froid dehors et je suis devant mon ordinateur. Le feu face à moi, vivant, réchauffe mes os glacés d’avoir passé la matinée dehors. Les chattes dorment en boule sur les coussins. Une cliente vient de se décommander au dernier moment et deux heures se libèrent. C’est le moment de me pencher sur l’écriture des contenus de mon site internet. Je décide de vous parler de moi. Le métier de thérapeute est avant tout l'art de tisser des relations humaines non ? Cela demande confiance et respect. Je vous invite pendant les consultations à vous dévoiler, à me parler de vous avec courage.  C'est donc le moins que je puisse faire que de vous rendre la pareille en vous comptant mon histoire. 

La peur de l'autre comme fondement social de mon enfance

Mon enfance peut se résumer en deux mots : sécurité / insécurité.

L'espace clos de la famille est pour moi rassurant, protecteur et aimant. Dehors, les autres, c’est inconnu et terrifiant. Je ne comprends pas comment interagir avec eux, ce qu’il est pertinent de faire ou de dire. Je n’ai pas les codes. Je dépense une énergie folle à lutter contre l'angoisse de simplement rentrer en contact avec l'autre voire même de me laisser voir.  Alors, je choisis le confort et la sécurité, dans le cocon protecteur de mes parents, de ma grand-mère paternelle qui vit avec nous, de mon frère aîné, de mes oncles et tantes. Ah oui, j’oubliais de vous dire : nous sommes une famille d’expatriés clanique

 

L'angoisse de la rencontre avec l'autre : ma bénédiction 

C’est dans ce contexte que je tente pour la première fois à l’âge de 7 ans de fouler le sol de l’école. Démarre alors une période très difficile de ma vie durant laquelle je vais apprendre à m’adapter et à lutter contre ma peur des autres. Je découvre en moi des qualités que je ne soupçonnais pas : détermination, courage, endurance, capacité à ressentir les autres, à capter leurs émotions, à répondre à leurs besoins, à les écouter, etc. Et oui, il s'avère plus facile pour moi d’écouter que d’être écoutéePour supporter toute cette pression, la nature, les animaux, les balades en forêt, l’océan et le silence sont mes refuges. Mon besoin de solitude et de nature m’incite à quitter la banlieue bordelaise dès la fin de mes études.

Sanguinet : un lieu pour reconstruire ma nouvelle identité

Je découvre le petit village landais de Sanguinet édifié entre forêt et océan. Proche du Bassin d'Arcachon et doté d'un lac apaisant et ressourçant, je choisis de m'y établir à mes 21 ans. Je pose mes valises, alors que je suis issue d’une famille de migrants, pour y fonder une famille et reconstruire mes racinesLes chevaux vont contribuer à cet enracinement dès mes 30 ans. Véritables guides et amis, ils ne me quitteront plus jamais. Ma vie professionnelle s'enrichit de rencontres, de rebondissements et de changements de cap. Je vais être tour à tour comptable, commerçante, restauratrice, agricultrice au grès de mes envies. En toile de fond, l’écoute de l’autre, les chevaux et la nature.

Des courants de pensées qui changent ma perception du monde 

La rencontre avec la Psychosynthèse va avoir lieu en 2010 et faire prendre à ma vie un véritable virageJe découvre la psychologie humaniste et transpersonnelle. J'y trouve une forme de pensées et de références en tous points conforme à ma vision de la vie. Dans ce cadre rassurant, issu du travail de grands philosophes, thérapeutes et médecins, je vais pouvoir enfin m’épanouir et assumer totalement qui je suis. Cinq ans plus tard je découvre la psychogénéalogie et l’analyse transgénérationnelle. J'intègre que nous ne sommes qu’un maillon dans la grande chaîne familiale : je suis à la fois l’héritière et celle qui va transmettre. Je ne peux pas me comprendre et m’accepter totalement tant que je n’ai pas compris et accepté mon arbre familial et mes racines. J'explore alors le travail énergétique à travers, notamment, des constellations familiales.

 

Toutes mes connaissances ne sont que le début de ma vérité

Je pensais à ce moment- là avoir tout compris et atteint un niveau de connaissance suffisant pour me sentir en paix et forte. Mais voilà ; la vie n’avait pas encore fini de me surprendre et en 2017  j’ai la chance d’être invitée par un médecin français voyageant à la rencontre du peuple Navajo en Arizona. Je l'accompagne avec pour objectif d’échanger sur nos visions du monde. Je croise la route de deux hommes extraordinaires qui allaient beaucoup compter pour moi et donner un autre élan à mon travail de thérapeute. Gino est un homme de cheval et un thérapeute traditionnel. Il nous accueille chez lui, dans son campement de naissance à Window Rock. A son contact, j' apprends à réellement entrer en relation avec les chevaux. Il m'initie à la communion avec la nature, le vent, les oiseaux. Son approche est si bienveillante pour moi-même et envers les autres. A ses côtés, je plonge en moi en sécurité, d’une façon plus intime, sans fard, sans détourHarrisson, quant à lui, est un homme médecine sage, puissant impressionnant. Dans la chaleur du Hogan, à travers les cérémonies traditionnelles Navajos, il m'aide à guérir la relation à ma mère, à réparer les blessures de toutes les femmes de ma lignée et à me reconnecter au féminin. Il ne faudra pas longtemps pour que toutes les pièces de mon puzzle de vie se mettent en place et que j'actualise ces enseignements dans mes séances notamment en proposant des constellations familiales guidées par le cheval. 

Je m’appelle Brigitte Gentil, j’ai 53 ans, je suis Psychopraticienne et je vous accueille à partir de ce que je suis.

Convaincue que chacun porte en lui un potentiel extraordinaire qu'il s'agit de recontacter, je propose un accompagnement fondé sur une vision holistique de l'humain : corps, émotions, esprit. Ma démarche est résolument orientée vers la connaissance et l'acceptation inconditionnelle de Soi. L'être humain doit se percevoir dans sa globalité car la voie du bonheur passe par une bonne connaissance de soi sur ces trois niveaux. L’exploration de Soi est un travail de longue haleine qui nécessite courage et volonté. Comme le héros de la mythologie, il s'agit d'affronter les dragons, orages, éléments en furie et l'adversité. Sur le chemin, vous rencontrerez aussi des alliés précieux, des forces amies qui vous aideront à poursuivre votre route sans jamais baisser les bras. Toutes les énergies qu'on les nomme croyances limitantes, blessures, peurs, qualités, forces de vie, sublimation, respiration ou ouverture, sont d'ores et déjà bien présentes en vous et c'est sur elles que nous allons nous appuyer pour partir à la découverte de votre Graal, votre Soi, votre Essence.

lacsanguinet_edited.jpg